L’update

Ce plan de marde que de dire « oui » à l’installation d’un update Windows quand t’es motivé pour travailler. Du coup, je suis là, devant ce 29 % qui tarde à se transformer en 30 %, ce qui n’annonce pas un début de journée bien productif. Quoique si j’en profite pour écrire un article sur un blogue pratiquement délaissé, ce sera déjà ça de gagné, non ? Alors voilà, après mille ans d’attente, me voici de retour, pour je ne sais combien de temps avant que je ne ressente plus le besoin ou l’envie d’écrire ici. Continuer la lecture de L’update

Publicités

Les moyens

Je suis assis dans la chaise où je vais recevoir mon traitement de REMICADE et c’est drôle mais ce manège routinier qui, maintenant, est une occurrence mensuelle, est devenu comme mon petit moment tranquille où je ne pense à rien puis en même temps, je me retrouve toujours dans un mode de réflexion accrue. Toujours est-il que je suis ici et ma tête foisonne d’idées de toutes sortes, de projets à commencer et de chansons à composer. Le truc qui me chicote, c’est que j’ai toujours Continuer la lecture de Les moyens

Oui

Bon, je suis dans mon studio et c’est pendant des moments comme ça que je suis content d’avoir choisi ce chemin que j’avais un peu délaissé dans ma tête. Avant, d’une certaine façon, c’était comme si je faisais le choix conscient de ne PAS devenir une superstar. C’était comme si décider d’investir mon énergie dans un studio équivalait à fermer la porte à une quelconque carrière de scène. Comme si le plan A ne pouvait absolument pas coexister avec le plan B ! Aujourd’hui, je Continuer la lecture de Oui

L’automne

Bon, je profite de l’installation de pilotes pour mon ordinateur, pour venir écrire un peu. Il fait chaud, ce n’est pas vivable et mon dieu que ça me fait me rappeler à quel point j’aime l’automne, avec sa température relativement douce, ses couleurs vives et l’halloween. Cette fête, a le don de me mettre dans un état d’esprit que j’adore. Il y en a que c’est noël, et bien moi c’est la fête des morts Continuer la lecture de L’automne

Le cerveau stupide fait de la merde

Things are looking good.

I don’t really know why I decided to spontaneously write in English but there it is. Apparently, I am at a loss for words and switching to Shakespeare’s mother tongue helps me express myself, sort of. I think that I am slowly putting myself out there and the puzzle which was my mind is slowly shaping up to something I can look forward to, or so I hope. Maybe it is only one of them “moments” I have, where I believe that everything is alright but really it’s just the calm before the storm. Then again, maybe it actually is all coming together! Time only will tell and before I can see the outcome of this big play, I must go about my business and hope for the best.

Still, I have this gut feeling that something is bound to break or go awry. I know, I should be celebrating the fact that my life, for once, in a while, is not all pain and suffering but for some reason, I have this hefty self-sabotage system inside me that makes sure I don’t enjoy the benefits of any good moments the universe cares to send my way. I have seen this image on Facebook where the character is faced with a happy uneventful life and suddenly, the brain goes “everything is going alright !?” SELF DESTRUCT!!!

Yeah well, I function precisely this way.

And the funny thing about that is: I am aware of this mechanism, which I created, that prevents me from being fully happy whenever something good comes up, BUT, I will, nonetheless, have myself go through this uneasy process once more. Even funnier: every time I experience this, my brain adds one more layer of “it WILL happen” so I slowly become reluctant to the good times because I don’t want them to all break down, but if we go back to the beginning, I was the one who started this. Like, I am scarred of an imaginary, yet powerful psychological construct, that I, created from scratch to prevent myself from being successful.

Dumbass brain doing shit stuff.

Love me Tinder…

C’est drôle, je suis rendu à un point dans ma vie où je me dis, tiens, Gab, chaque fois que tu rencontres quelqu’un, ça finit par ne pas aboutir à rien ou bien ça finit mal. Je suis comme tanné de vivre dans l’espoir que quelques parts, il y a cette personne toute désignée pour moi. Je ne suis pas Continuer la lecture de Love me Tinder…

Le retour.

Je suis de retour, et ce que je commence à réaliser doucement, c’est que peu importe où je suis, le sentiment qui m’habite ne partira pas. Je ne sais pas trop comment traiter ce morceau d’existence et je suis, pour l’instant, plus confus que malheureux. Je suis comme un peu engourdis par mon retour à la maison, ma recherche d’emplois et tout ce geyser de socialisation qui me tombe dessus. Je ne veux pas du tout dire que cela me déplait de revoir tous mes amis mais je suis comme un peu étourdis par cela, alors qu’auparavant, j’aurai trépigné d’excitation. Aujourd’hui, non. Continuer la lecture de Le retour.